Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je n'étais pas devant mon téléviseur aussi n'ai-je pas entendu les images en direct.
J'ai d'abord vu le vacarme autour de l'acte honteux, inexcusable, inacceptable, avant d'entendre les sifflets eux-mêmes.

Avec les yeux neufs de celle qui découvre.

Montage volontaire des images ou pas, j'ai donc vu une chanteuse d'origine franco-tunisienne, laam, articuler de façon audible "qu'un sang impur abreuve nos sillons" sous les sifflets d'une foule qui sans doute n'écoutait guère le sens des mots qu'elle huait.

Et là, c'est autant l'outrage à ceux qui en saisissent le sens que l'outrage à l'hymne français qui m'a heurtée.

ô tempora, ô mores, ne pourrions-nous trouver un hymne national "aux grands hommes la patrie reconnaissante" qui représente les valeurs que nous souhaitons voir figurer au frontispice de la République ? Un peu plus d'égalité, un peu plus de fraternité et un peu moins de liberté avec les connotations impures et sanguinaires qui abreuvent les microsillons (soupirs, avec les cd et dvd, micro-sillon est encore un jeu de mots devenu désuet).

La Marseillaise fut sans doute un message porteur de sens au temps où il était de mise. 1792, déclaration de guerre à l'Autriche. Hay guyz, il en a coulé de l'eau sur le zouave du Pont de l'Alma depuis ... on a déjà laissé passer l'opportunité de se choisir le chant des partisans en 48. ( 69 année érotique après 68, mais c'est une autre histoire gauloise).

Nous avons depuis changé plusieurs fois la Constitution et avons vu l'avénement de la seconde, troisième, quatrième puis cinquième république. Nous sommes passés du septennat au quinquenat... Et on voudrait me faire croire que l'hymne est indéboulonnable ?

Ne serait-il pas temps d'apprendre dans nos écoles que la Marseillaise fut le premier hymne national et qu'en 2009 il fut remplacé par (ô conseillers zélés, remplissez-donc vous-même) qui était désormais plus en accord avec les valeurs portées par la Cinquième République.

Ce n'est certes pas la priorité du jour, mais quitte à se prononcer sur l'avenir d'un match de football dépendant des sifflets audibles ou non en son début, autant donner à entendre des mots dont le sens ne prête pas à être sifflé.

Comme nous sommes dans la post-modernité d'un web participatif et collaboratif voici ma suggestion improbable :

A bon entendeur, Vive la France, Vive la république !

 

Rf

Tag(s) : #Politics
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :