Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LeWeb blanc, cuvée 2010, le cru de la décennie ?

Dans quelques jours, quand j'aurais fait le tri, laissé décanter le nectar, j'approfondirai le sujet plus sérieusement pour en tirer la substantifique moëlle. Mais d'ores et déjà, certaines évidences s'imposent : LeWeb, c'était pas mieux avant.

Le niveau des intervenants va-t-il rééquilibrer les forces ?
Avant, LeWeb se faisait pour 40% sur le nom des speakers, 40% sur la qualité du Networking et 20% sur la qualité des interventions qui étaient déjà de grande qualité.
Mais, l'un dans l'autre, on préférait souvent discuter dans les allées et voir une sélection en différé, une fois rentré à la maison.
Cette année LeWeb a passé un cap, une sorte de mur du son qui produit un boom des hémisphères droits et gauches. Tout comme nombre de mes petits camarades, je suis restée scotchée devant certains speakers alors que je passais respirer l'ambiance pour déterminer ce que je visionnerai plus tard.
LeWeb, c'était pas mieux avant ! Va-t-on devoir lancer une pétition pour un LeWeb sur 3 jours, deux jours de conférences de cette qualité, et une journée avec des conférences nulles pour pouvoir networker sans rien perdre ?
Je tiens à remercier personnellement  Yossi Vardi, qui avec humour sait faire passer des messages politiquement incorrects qui se doivent parfois d'être rappelés. J'y reviendrai dans quelques jours par l'exemple.

StageStudieuxYossi

La mauvaise météo sert-elle les bonnes causes ?
Avant, quand il faisait un peu froid à LeWeb, les enfants capricieux de l'Internet étaient un peu ronchons. Ils râlaient pour tout et rien, des exigences à faire mentir l'adage "les arbres ne poussent pas jusqu'au ciel".
Cette année, LeWeb a passé un cap. Paris bloqué dans un chaos indescriptible a forcé les enfants capricieux à oublier leur nombril. Soudain ils ont ouvert les yeux, et après avoir maudit la neige, le froid, le Champagne pas assez froid et les petits fours pas assez chauds, il y a eu comme un retour à l'essentiel.
Paris sous la neige a distillé de la magie blanche. A en faire taire les râleurs qui sont enfin redevenus attentifs à la qualité de ce qui se passait sous leurs yeux.
Le Web c'était pas mieux avant, quand il n'était pas blanc. Géraldine et Loic vont-ils réussir à faire neiger et à paralyser Paris l'année prochaine ? Les épreuves ça crée des liens plus forts que le confort anesthésiant.
Je tiens personnellement à remercier Laurent avec qui j'ai passé une partie de nuit inoubliable.
Que nos conjoints respectifs se rassurent, en tout bien tout honneur !

NeigeSuisse

LeWeb a-t-il créé une monnaie parallèle chez les partners et sponsors ?
Avant, les sponsors posaient des logos, distribuaient éventuellement des stickers et des goodies en payant de jolies hôtesses souriantes et quasi muettes.
Cette année, LeWeb a passé un cap. Outre l'intervention d'ouverture Carlos Gohsn, patron de Renault et sponsor de LeWeb et sa disponibilité aux discussions ultérieures, on a vu des interventions enthousiastes et volontaristes des sponsors. Ils étaient là, présents, disponibles, à l'écoute, investis.
Je tiens personnellement à remercier Christophe Pelletier, dircom Yahoo et Vanessa Orzechowski, responsable communication chez Yahoo, qui ont passé 48 heures à écouter et répondre, être présents et disponibles pour tous ceux qu'ils ont reçu avec authenticité et humilité. LeWeb c'était pas mieux avant, quand les sponsors n'avaient comme visage que des logos posés sur des kakémono. Payer de son temps, c'est aussi un bonne façon de créditer son retour sur investissement !

Yahoo2YahooYahoo3

LeWeb peut-il concourir dans la catégorie séminaire gastronomique ?
Et comme en France, tout finit par un banquet, je tiens à dire bravo aux équipes techniques invisibles et ultra compétentes, aux serveuses et serveurs d'une patience et d'une amabilité sans égale.
LeWeb a passé un cap et c'était pas mieux avant, quand il n'y avait pas d'alcool, ni de ces sushis à tomber à la renverse, ni de ces parmentiers de canard ou risotto de cèpes si bons qu'on pouvait les manger sur la tête d'un pouilleux.

Mais j'arrête là, parce que LeWeb n'est pas un rendez-vous gastronomique.
Quoi que.

FoodMacaron

Le problème se pose désormais en termes simples : comment éviter la sempiternelle rengaine des années à venir "LeWeb c'était mieux avant. T'étais là en 2010 ?"

Update : Un commencement de réponse chez M'sieur Billaut.

Leweb10

Merci. Simplement merci.

 

Les photos ont été volées avec admiration et reconnaissance chez Fred et Kmeron

Tag(s) : #Technology, #LeWeb

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :