Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après huit ans de procédures, auteurs, producteurs et éditeurs sont parvenus à faire ordonner la fermeture du site Paroles.net. Fermeture et déréférencement par Google.

Parole.net proposait depuis 1999 sur le principe des ajouts participatifs de donner accès aux textes de milliers de chansons. Les paroles, un répertoire très complet de paroles de chansons.

Le motif ? Non-respect des droits d’auteur, car le site ne s’acquitte d'aucun droit financier auprès d’artistes et de maisons d’édition qui se sont estimées spoliées.

Editeur indépendant et membre de la CSDEM, François Millet évoque ainsi à l’AFP
«un business qui génère probablement plusieurs milliers d’euros chaque année et derrière lequel se trouve souvent une seule personne.»

L'administrateur du site a préféré le fermer plutôt que de payer 300.000 euros d'amende et risquer 3 ans de prison. S'appeler Thierry Legal n'aura pas suffit.

Bientôt, l'URL devrait rediriger vers une offre légale.

La CSDEM compte faire fermer tous les autres sites de paroles illégaux existants et qui apparaissent dans les premières pages de Google.

L'étape suivante, c'est la fermeture et/ou l'interdiction de consulter les sites étrangers proposant le même service mais ne relevant pas du droit français ?

Si, sur le fond, la réflexion sur la répartition des droits d'auteur est juste, la brutalité de la forme des actes fait-elle avancer la cause des auteurs, ou celle de l'industrie musicale agonisante, étouffée par son manque de souplesse et de compréhension du monde qui l'entoure, l'enterre ?


Paroles





 

Tag(s) : #Technology
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :