C'est un billet d'humeur écrit en janvier 2009. Ailleurs. Nous sommes aujourd'hui le 20 novembre 2012. Presque 4 années se sont écoulées depuis. 

Rien à ajouter, retrancher ou modifier. Exceptés les chiffres. Et LA question, pourquoi en 4 ans le Hamas continue inlassablement de tirer des rockets, violant chaque jour un cessez-le-feu qui n'en a que le nom, et n'a toujours pas de tunnels ou de batteries anti-missiles pour protéger ses populations civiles ?
Oui, pourquoi ?

Est-ce moi qui ne suis pas devenue meilleure pour ne rien changer à ce texte d'il y a 4 ans ?
Ou les mêmes causes produisent-elles toujours et invariablement les mêmes effets ?

Ce billet a donc été écrit le 13 janvier 2009. Depuis le 27 décembre 2008 Tsahal, en réponse aux missiles et autres rockets tirés par le Hamas sur les populations civiles israéliennes (mais aussi sur la population palestinienne parfois), protégeait son existence même.

Le 18 janvier, ils entraient dans Gaza, la seconde phase de l'opération "plomb durci".
Le 21 toutes les troupes israéliennes se retiraient.

Pour aujourd'hui mardi 20 novembre 2012 se trouver à nouveau aux portes de Gaza.
Le calendrier des marées est-il immuable ? Combien de temps encore ?

Update : Rien à ajouter, à retrancher, à modifier, à ce billet écrit en 2009, repris en 2012, ressorti aujourd'hui 11 juillet 2014. Exceptés les chiffres. Des vies dans la balance. Nous sommes encore aux portes de Gaza. 

 

Tsahal

 

 

Mon être tout entier hurle en contradiction avec lui-même. L'existence est à coup sûr un choix...
- Soren Kierkegaard

J'ai du mal à écrire. J'ai du mal à me taire.

  • Oui, il y a plus de 900 morts palestiniens à Gaza.
    Parce que la mémoire est courte, et la France loin (loin de quoi?), avez-vous oublié ce qu'est un attentat suicide ? En Israël, mais pas seulement. A Bombay, Madrid, Londres, Djerba, New-York. Et j'en passe et j'en oublie aussi, jusqu'aux massacres collectifs en Algérie... 200.000 morts depuis 1990 ?
  • Oui, il y a plus de 900 morts palestiniens à Gaza.
    Parce que le miroir tendu renvoie l'image d'enfants, de femmes et de vieillards palestiniens sanguinolents ou morts, avez-vous oublié ce que dit la Charte du Hamas, leurs dirigeants élus ?
    - Article 7 : « le Jour du Jugement dernier ne viendra pas avant que les musulmans ne combattent les juifs, quand les juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres. Les rochers et les arbres diront, Ô Musulmans, Ô Abdallah, il y a un juif derrière moi, viens le tuer ! ».
    - Article 13 : « Les initiatives et les soi-disant solutions de paix et conférences internationales sont en contradiction avec les principes de la Résistance Islamique ( .. ) il n'existe pas de solution à la question palestinienne, excepté le jihad».
    - Et là aussi j'en passe, et j'en oublie des articles.
  • Oui, il y a plus de 900 morts palestiniens à Gaza.
    Parce que, par nature, éducation ou tradition culturelle, l'empathie sert celui qui apparaît comme le plus faible, et que le protéger devient un commandement, avez-vous oublié de compter les vivants ?
    Qui compte les vies épargnées par les mesures de sécurité israéliennes ?
    - Qui compte le nombre de vies d'enfants, de femmes, de vieillards épargnées parce que l'école israélienne où est tombée une roquette du Hamas était vide de ses occupants ou qu'elle était protégée d'un sur-toit de béton ?
    - Qui compte le nombre de vies de soldats et de civils israéliens épargnées grâce aux renseignements fournis par des civils palestiniens qui les soutiennent ? Ceux qu'on appelle les collaborators et qui ont survécu au lynchage et à la torture quand le Hamas a pris le pouvoir.
    - Qui compte le nombre de vies d'enfants, de femmes, de vieillards palestiniens épargnées par les appels téléphoniques de l'armée israélienne aux civils proches d'une cible prête à bombardée ?
  • Oui, il y a plus de 900 morts palestiniens à Gaza.
    Parce que, par idéologie, "le puissant" est forcément oppresseur, et "l'humilié" forcément combattant d'une juste cause, avez-vous oublié que le combat contre les talibans dans les grottes d'Afghanistan, dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan (1,500 morts civils en 18 mois) ou sur les marchés de Mogadiscio est le même que celui contre le Hamas et tous les terroristes jihadistes ?

Parce qu'il y a encore tant de "parce que" et tant de "avez-vous oublié ?", soudain l'évidence s'impose. Il ne s'agit pas, il ne s'agit plus, a-t-il jamais été question, d'être d'un camp ou de l'autre, israélien vs palestinien.

Non, dans ce fatras de haine, de radicalité de part et d'autre, la question qui importe c'est "Voulez-vous vivre avec le Hamas, voulez-vous vivre avec les jihadistes ?" OUI ou NON.

Il n'y a pas d'alternative. Simplement une tension permanente entre deux forces contraires. Celle des sentiments de compassion qu'on peut et doit éprouver, et celle de sa faculté à penser/panser et se défendre.

Si votre réponse est OUI, bonne chance dans votre entreprise. Inshallah, que les meilleurs plus forts gagnent survivent.

Si votre réponse est NON, MAIS ... ce venin du "non mais" paré du goût sucré des bons sentiments à courte-vue, est un enfer pavé de bonnes intentions qui nous mettra tous à genou.

Et si votre réponse est non, simplement non, alors demandons-nous ensemble qui va faire le sale boulot pendant que nos yeux rougis regardent les enfants morts par balle sans voir qui les a assis sur un lit de roquettes.

Qui va faire le sale boulot pendant que nos oreilles heurtées s'effraient de l'assourdissant bruit des pilonnages sans entendre en bruit de fond les hurlements fanatiques de "Mort aux Juifs, Mort à Israël".

Vous n'êtes ni juif, ni israélien ? Rassurez-vous, la première bombe atomique iranienne ne sera pas sélective.

 

Ce post est dédié à mon fils qui me demandait hier
- Hein, que c'est vrai que sur les billets israéliens, c'est écrit en arabe et en hébreu ?
- Oui, c'est vrai. Il y a 20% d'arabes israéliens qui vivent en Israël.
- Ah, d'accord.
...
- Et combien yen a de juifs qui vivent dans les pays arabes ?
...
- Je ne sais pas. Plus aucun, je crois. Mais je ne sais pas. A vrai dire ... je ne m'étais jamais posé la question.
...
- Remarque, sur tous les billets du monde, c'est écrit aussi en arabe.
- ?!?
- Oui, en chiffres arabes, maman, tu sais bien.
- Tu sais quand les arabes adoptèrent les chiffres indiens, les chiff... Tu as raison. Ce n'est pas faux.

Comme si le "vrai" et le "faux" étaient les deux seuls modes d'existence intellectuelle !
- Maurice Merleau-Ponty

Tag(s) : #Politics

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :