Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En d'autres temps, bien plus anciens, les bons peuples, qui ne savaient ni lire ni écrire, décryptaient au frontispice de leurs lieux de culte, pour ceux à qui la représentation de l'image humaine était permise, la bande dessinée sculptée de l'actualité des temps anciens mélée à celle de leur époque.

On y voyait par exemple dans les contrées chrétiennes des Saint Michel sous les traits du souverain du coin terrassant un dragon.

Dragon2Dragon

Ancêtres du journal télévisé, d'une périodicité bien plus lente que nos actualités twittées ; précurseurs de PhotoShop dans la capacité imaginative à produire ce que personne n'aurait alors osé appeler un fake, mais plutôt un raccourci symbolique, ces récits gravés dans la pierre ont permis des siècles durant de maintenir les bons peuples dans la lumière éblouissante d'un obscurantisme confortable pour les pouvoirs en place, souvent de droit divin.

Mais les temps ont paraît-il changé. Quelques révolutions et  leurs terreurs plus tard, un déicide plus loin et un petit pas plus haut sur la lune dont nous avons les images, nous avons évolué.

Vraiment ?

A croire que non, quand j'entends les bons peuples sur le parvis de leurs claviers réclamer à grands cris leur photo d'Obama terrassant Osama à graver sur leur disque dur !

Gloating by releasing the photos is not who we are. Osama bin Laden is not a trophy. He is dead, and let’s now focus on continuing the fight until Al Qaeda has been eliminated. - répond le POTUS.

Est-ce un hasard si les télévisions pakistanaises se sont empressé de diffuser le montage d'une image d'un Bin Laden mort, image qui n'a d'ailleurs été reprise sur aucune chaine occidentale comme étant une véritable photo ?

Que l'image soit vraie ou fausse, là n'est pas la question, faut-il encore montrer la représentation de la mort pour que l'information soit gravée dans les mémoires, comme au bon vieux temps des cathédrales ?

Les résultats des tests ADN devraient suffire à convaincre les sceptiques.

L'ADN est une image de notre temps, aussi explicite qu'une bouillie de tête maculée de sang mais moins dangereuse à montrer.
Et puisqu'à l'heure de PhotoShop il est aussi facile de falsifier une image qu'un document écrit, cela ne changera rien aux convictions des "conspirationnistes".

Alors, quoi qu'en disent les psychiatres en matière de deuil, épargnons-nous la régression d'exhiber la tête de Bin Laden au bout d'une pic et le risque qu'elle devienne un instrument supplémentaire de propagande islamiste.

P.S.: Dans la guerre des mots que livrent les bonnes âmes du déni de justice et de l'anti américanisme toujours autant primaire, je ne lis pas toutes les hypothèses possibles.

Et si les Américains mentaient en prétendant que Bin Laden s'est rendu sans résistance et sans arme ? Juste pour produire des mots qui font plus sens pour les partisans de Bin Laden que pour nous : Bin Laden se serait rendu sans honneur et sans combattre dans un non-acte ultime de lâcheté ? Pourquoi pas.

Mais, si ça se trouve, la vérité vraie, comme on dit au café du commerce, c'est qu'il a résisté et qu'il s'agit de légitime défense pour le commando américain, non pas dix ans plus tard, mais sur l'instant.

Je ne sais pas, vous non plus.

Cette quête de vérité à tout prix du détail des circonstances a-t-elle un sens, ici et maintenant ?
Aujourd'hui et tant qu'Al Qaeda bouge encore, je ne veux pas savoir comment Bin Laden a été tué si cela peut permettre de stopper les suivants.

Je sais pour quoi. Je sais pour qui.
Et ça me suffit pour accepter d'entendre, sans ciller, que justice est faite.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Actu, #Politics
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :