6 jours. Plus que 6 jours avant le moment où enfin seul(e) dans l'isoloir, il sera temps de considérer le bulletin salvateur à déposer dans l'urne et qui sonnera, quel que soit le résultat, la fin, enfin, de cette élection présidentielle dont la vacuité n'égale que l'inconséquence.

Bien naîfs ceux qui espéraient de la transparence, de la maturité, des projets de société ou a minima un débat d'idées. Non, cet entre-deux-tours a été placé sous les signes habituels des manipulations et rivalités de pouvoir entre bandes et prébendes pas encore à bout de souffle dans le dernier sprint pour la course au maroquin ministériel.

Ainsi ne votera-t-on pas parce que tel ou tel candidat porterait tel ou tel projet de société, mais plutôt contre l'un, suspecté d'avoir fait financer sa campagne par Gaddafi ou [insérez votre scandale favori], ou contre tel autre suspecté d'être allé diner avec DSK ou [insérez votre scandale favori].

Bien naïfs ceux qui pensaient qu'à l'heure de l'information qui circule sur les Internets plus vite que le temps réel, les vieux artifices des affaires qui sortent opinément dans l'entre-deux-tours nous seraient épargnés ou nous auraient été livrés bien avant.

Virulence, cris d'orfraie, coups bas, outrances et exagérations, tout le monde, à l'heure des réseaux sociaux peut parler, commenter, ajouter sa pierre ou son coup de burin à l'édifice bringuebalant. Est-ce une raison pour que personne ne s'en prive ?
Les deux candidats et leur cohorte de moutons servils nous prennent-ils pour encore plus stupides que nous le sommes ? A écouter les sorties de route des derniers meetings, il faut le croire.

Entre le double langage, langue responsable dans les clips de campagne et perfide dans les attaques ; l'absence de réponses aux questions de fond remplacée par une glose qui alimente les medias qui alimentent les discours de campagne; les anathèmes volent bas et le cercle vicieux n'en finit pas de tourner.

Devra-t-on élire sur le critère du meilleur en anathèmes ou du plus fort en petites phrases moralisatrices ?

Il reste encore deux opportunités, ou de s'enfoncer, ou de s'en sortir par le haut : demain, 1er mai, coup de volant vers une amorce de réconciliation nationale et mercredi 2, le débat.

Ensuite ce sera terminé. En route vers le chemin de l'isoloir.
Comme à l'abattoir, ou bien la fleur au fusil ?

En attendant, voici les deux clips de campagne du second tour.

L'un qui répéte à l'envi, le changement c'est maintenant.
Celui d'une campagne exemplaire ? Celui de la fin des privilèges ?

    L'autre qui répéte à l'envi, la France forte.
    Celle gagnée par la peur de ses frontières "passoires" ?
    Le "démos" européen est-il comptabilisé comme étranger ?

    Raccommoder les trous dans la cohésion nationale sera un vaste programme pour celui qui sera élu. J'allais écrire au soir du 6 mai, mais il est bien possible qu'au soir du 6 mai, il nous faille (du verbe falloir et non faillir) attendre le matin du 7 pour avoir un résultat officiel.
    Ce serait alors le signe dans un score très serré que la paix sociale se paiera encore plus chèrement.

    ________________________________________________________________________

    Le conte effrayant de la semaine : La bataille des myrmidons ________________________________________________________

    Les sbires des deux candidats et les militants des deux partis passent leur temps, et le nôtre, à s'affronter à coup d'éléments de langage et de gonflettes censées impressionner l'adversaire.

    Qui de son sondage, qui de sa phrase assassine, qui de son lien exclusif déjà vieux d'une heure et qui a déjà fait le tour du web.

    C'est, deux fois sur trois, selon un sondage exclusif de mon crû, la mauvaise foi dépourvue de sens critique qui gagne.

    Et dans tout ce bruit dont on ne retient rien et qui ajoute à la confusion, une question qui reste entière et trouvera sa réponse à l'issue de ce second tour  : Vaut-il mieux, en période de crise, un diable que l'on connaît, plutôt qu'un diable que l'on ne connaît pas ?

    Pourquoi Sarkozy pourrait ne pas perdre.

    Pourquoi Hollande pourrait ne pas gagner.

    A la bataille des myrmidons qui finissent par sous-entendre que tout est joué d'avance, d'un côté comme de l'autre, mettez vos bouchons de cire et une seule recommandation : votez !
    Pour qui vous voulez. Par raison, sentiment, réflexe culturel, intuition ou désoeuvrement, et de préférence par adhésion, mais votez !

    ________________________________________________________________________

      Le site de la semaine : Le convertisseur de revenus en unités Liliane Bettencourt
      ________________________________________________________

      Un convertisseur subversif qui calcule ce que représentent les revenus de la 15ème fortune mondiale par rapport à vos revenus annuels.

      Conv

      __________________________________________________________________________

      La pensée de la semaine : qui a volé l'orange du marchand ?
      __________________________________________________________

      Le cauchemar continue, l'idéologie s'infiltre car ici, en France, le conte n'y est toujours pas !

      Qui a volé cette campagne ?

      Les candidats, qui par peur de n'être pas élu ont sorti les armes sordides de la calomnie, de la mauvaise foi et de la glose ?

      Les media qui pour vendre du papier et du lien ont encouragé les travers de la petite phrase en privilégiant la forme au détriment du fond ?

      Les électeurs qui par on ne sait quelle peur séculaire d'un éventuel ciel leur tombant sur la tête, n'ont pas su exiger de véritables contes de campagne ?

      Demain, nous serons le 1er mai.

      Fête du travail, de Jeanne d'Arc et autres commémorations mais surtout jour de fête du muguet dont la tradition populaire veut qu'en offrir un brin porte bonheur.

      On en a tous besoin ! Ne serait-ce que pour la réconciliation nationale.

      Muguet3

      A la prochaine !

              Voir les précédents Contes de campagne.

               

               

               

               

              Tag(s) : #Politics

              Partager cet article

              Repost 0