Dans un mois, le 20 mars 2012, le Conseil Constitutionnel publiera au Journal Officiel la liste des candidats à l'élection présidentielle établie le 19 mars, après dépôt des candidatures qui auront obtenu leurs 500 signatures au plus tard le 16 mars.
Le premier tour aura ensuite lieu le 22 avril, puis le second tour le 6 mai 2012.

De façon épisodiques et sporadiques, jusqu'au 30 avril, je publierai ces contes de campagne racontés par les internets. Les choix seront bien évidemment arbitraires, subjectifs ou absurdes. L'un n'excluant pas l'autre.

1. La semaine des protagonistes

Extrême Droite

Droite

Centre

  • François Bayrou, Mouvement démocrate
    Cette semaine, enfin un candidat qui s'exprime sur le numérique.
    Ennuyeux mais à voir quand même.

  •  

  • Corinne Lepage, Cap21
    RAS. Mais vraiment rien.

Gauche

Extrême Gauche

  • Nathalie Arthaud, Lutte ouvrière
    Le conte de fée de la semaine : Nathalie Arthaud en tournée dans Elle.
    Oui, dans ELLE.

  • Philippe Poutou, Nouveau Parti anticapitaliste
    Une certaine forme de logique voudrait que Philippe Poutou soit dans Lui. Il n'y est pas. Il est dans les Révoltés du Bounty.

Ils nous ont quittés la semaine dernière

  • Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate, s'est retirée le 13 février et apporte son soutien à Nicolas Sarkozy.
    Un conte classique avec un épilogue à dormir debout.
  • Hervé Morin, président du Nouveau Centre, s'est retiré le 16 février suite à l'annonce de celle de Nicolas Sarkozy. Va-t-il la reporter à une date antérieure ?

Les inclassables

  • François Asselineau, président du parti politique Union Populaire Républicaine
    RAS.
  • Calixthe Beyala, écrivaine française d’origine camerounaise, candidate de la diversité
    RAS. Mais vraiment rien.
  • Yves Bontaz
    RAS. Mais vraiment rien
  • Gérard Borgia, président de Ensemble pour la France
    RAS. Mais vraiment rien
  • Jacques Borie, président de Europe Démocratie Espéranto
    Une nouvelle page Facebook. Pas de timeline activée.
  • Patrick Bourson, Ensemble redressons la France
    RAS. Mais vraiment rien
  • Alexandre Callet, France Unité
    RAS. Mais vraiment rien
  • Renaud Camus, parti de l'in-nocence
    RAS depuis que Jérôme Garcin s'est intéressé à lui.
  • Jacques Cheminade, président de Solidarité et Progrès
    Il dit les avoir. Quoi ? Les 500 signatures, bien sûr. Un compte de fée.
  • Patrick Cosseron de Villenoisy, parti royaliste Alliance royale, tendance légitimiste
    RAS. Mais vraiment rien
  • Gaspard Delanoe, personnage fictif candidat du Pffft
    RAS mais demain mérite mieux qu'hier.
  • David Derrien, alias « Dédé l'Abeillaud », candidat de la biodiversité
    ça buzz pour lui. 338. Va falloir faire dard-dard pour le 16 mars.
  • Kenza Drider, avignonnaise portant le niqab
    Dans le top 8 des candidatures insolites de Metro. Ne nous voilons pas la face, elle n'a pas ses 500 signatures.
  • Gérard Gautier, président du mouvement Blanc pour la reconnaissance du vote blanc
    RAS. Mais vraiment rien
  • Patrick Giovannoni, président du Parti républicain chrétien
    RAS. Mais vraiment rien
  • Brigitte Goldberg, présidente du parti LGBT Avenir-2012
    Slalom en essayant d'éviter les procès.
  • Jean-Marc Governatori, secrétaire national de l'Alliance écologiste indépendante
    RAS. Mais vraiment rien
  • Christopher Guéna, président du parti Société nouvelle
    RAS. Mais vraiment rien
  • Stéphane Guyot, président du Parti du vote blanc
    RAS. Mais vraiment rien
  • Victor Izrael, pour relancer le Plan Cancer
    RAS. Mais vraiment rien
  • Cindy Lee, fondatrice du Parti du Plaisir
    RAS. Mais vraiment rien et j'en connais certains qui le déplorent.
  • Laurent Lenne, pasteur connu pour sa participation à Secret Story
    RAS. Mais vraiment rien
  • Patrick Lozès, président du CRAN
    RAS. Mais vraiment rien
  • Nicolas Miguet, fondateur du Rassemblement des contribuables français
    Pas de nouvelles depuis qu'il pédale en rase campagne à la pêche aux signatures
  • Frédéric Pradelle dit « Ze Fred », candidat des cons
    RAS. Mais vraiment rien
  • Francis Rongier, candidat des retraités et des automobilistes
    RAS. Mais vraiment rien
  • Nicolas Stoquer, président du Rassemblement pour la France
    RAS. Mais vraiment rien
  • Maxime Verner, créateur de l'association Candidat à 18 ans
    "Le jeunisme est le poison de la jeunesse !"
  • Claude Weber, parti Union élargie des seniors
    RAS. Mais vraiment rien
  • Clément Wittmann, pour donner de la visibilité aux objecteurs de conscience
    Il pédalerait toujours.

2. Les annexes

Mention spéciale de la semaine

  • Claude Allègre
    "Avec Hollande, on aura Chirac II"
    L’ancien bras droit de Lionel Jospin annonce qu’il soutiendra Nicolas Sarkozy, et devrait intégrer le comité stratégique du président candidat.
    Extraits de son entretien dans Le Journal du Dimanche.
  • Nathalie Kosciusko-Morizet
    NKM nommée porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy. Porte-parole.
    Laquelle prendre, la porte ou la parole ?

La proposition de la semaine

Nicolas Sarkozy propose d'instaurer une dose de proportionnelle dans les scrutins.

La photo de la semaine

L'image utilisée sur l'affiche de campagne de Nicolas Sarkozy : la mer Égée, qui sépare la Grèce de la Turquie. Sur le site Tetra.

Mer_egeeTetraAffiche

    Le site de la semaine

    Le véritomètre, une application, conçue et réalisée par i>TÉLÉ et OWNI, qui vérifie le discours politique des six principaux candidats : François Bayrou, François Hollande, Eva Joly, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Sarkozy pendant la durée de la campagne présidentielle.

      Verito

      Le conte de la semaine

      Twitter censurerait des comptes parodiques non favorables à Nicolas Sarkozy.
      Entre nous, ne le répétez pas, mais d'autres comptes parodiques, dont certains visant François Hollande, entre autres, ont également été fermés.

      Un indice ? PEBKAC
      C'est un rapport de force entre les propriétaires de ces comptes parodiques et la personne visée. Pour que ces comptes perdurent, ils doivent strictement obéir aux régles fixées par twitter. Tout manquement laisse la porte ouverte à leur suspension.

      Qui se sent sûr de la censure doit néanmoins vérifier ses clés de la parodie avant de crier au loup, qui viendra bien assez tôt.
      Les termes des conditions générales d'utilisation ont évolué et sont parfois discutables.
      Dura twitter lex, sed twitter lex. Le 1er amendement a aussi ses limites. 


       

      Tag(s) : #Politics

      Partager cet article

      Repost 0
      Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :