Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

- C'est une question de modestie et de confiance en soi.
Même encouragée dans la voie des études, on est élevées pour éviter la compétition et peu armées pour y faire face.

- Excepté quand il s'agit d'entrer en compétition avec les autres femelles.
C'est dans la confrontation femelle/mâle que vous êtes effectivement élevées par vos mères pour éviter de vous mettre en situation de compétition avec les mâles.
Et encouragées par vos pères à devenir femmes/femelles selon le modèle connu. Un cercle vertueux vicieux qui se perpétue de génération en génération. Au-delà de l'inertie du système.

- Le poids des stéréotypes et des normes. Rares sont les Théon d'Alexandrie qui engendrent des Hypathia.

- Des Hypathia cantonnées sous un plafond de verre qui craque peu à peu sous les coups de butoirs des époques.

- Erosion lente du poids des stéréotypes et des normes ? Reste à savoir si le plafond de verre est un miroir aux alouettes ou une glace sans tain derrière laquelle il n'y a rien à voir. S'il se brisait, qui ramasserait les morceaux ?

- Ils resteraient collés au plancher de glu auquel nous les mâles nous nous attachons.

- Plancher de glu ?

- Oui. Le plafond de verre, c'est le dessous d'un plancher de glu. Pas de médaille sans revers. Tu t'es déjà demandé pourquoi aussi peu d'hommes deviennent homme au foyer pendant que leur compagne travaillerait ?

- On n'a pas su vous vendre la position sociale. On l'a même superbement dévalorisée en la déconsidérant nous même. Tu crois que cela pourrait être un transfert de compétences ?

- Tu comprendrais qu'un de tes fils, par choix, reste à la maison pour élever ses enfants ?

- Mon fils l'avocat ou mon fils le médecin ?

- Et ta fille ?

Plafond_de_verrePlafond_de_verre_2Plafond_de_verre_3

Tag(s) : #galerie de portraits
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :