- Le français est plus subtil. Une "drôle d'histoire" n'a pas du tout le même sens qu'une "histoire drôle".
Tu saisis la nuance qui fait toute la différence ?

- Pas vraiment. Il faut être de langue maternelle française sans doute.
Pour moi c'est ... chou blanc et blanc chou ?

- Non, chou, on dit bonnet blanc et blanc bonnet. Je te donne un exemple :
Une application qui s'appelle "Sex Offender Search" et permet d'avoir accès aux données sur les délinquants sexuels qui se trouvent dans les parages de ton iPhone, c'est une drôle d'application.
Du néerlandais drolle, dérivé de troll. Hé oui. Par extension, dans cet exemple, le français lui donne le sens d'étrange, inhabituel, hors du commun. Un peu inquiétant.

- Je vois. Drôle d'histoire.

- Et l'histoire drôle, c'est soudain l'intervention de l'hilarant dans cette inquiétante étrangeté.
Pour être fonctionnelle, l'application te demande d'activer ton GPS pour "autoriser les délinquants sexuels à te localiser".
"Turn on Location Services to allow "SexOffenders" to determine your location"

- Une drôle d'application. Faite par des délinquants textuels.

Sexoffender

Illustration via

Tag(s) : #mobile

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :