Considérations sur le poids des mots, le choc des faux totaux

Les plus anciens d'entre vous ou les plus versés dans l'art du slogan se souviendront qu'avant le ticket chic et le ticket choc, bien avant, le poids des mots, le choc des photos avait fait basculer notre société vers de nouveaux chocs de civilisations.

Hier soir près de 9 millions de personnes se sont donné rendez-vous devant leur écran de télévision pour écouter le président de la République Française. L'entretien. Tiens donc.

Quand tout va bien, le bon peuple ne suit pas d'entretien. Il sort, au cinéma, au restaurant, au café du coin ou dîne en famille, pas forcément rivé en silence devant son poste de télévision.

Quand tout va bien le président n'a pas besoin de parler et s'il succombe à la tentation des sirènes, il ne fait pas de record d'audience. Parce que quand tout va bien, tout va bien.

Or là, tout ne va pas si bien. Pour vous, nous, lui. Et pour certain(e)s plus que d'autres.

Devait-il parler hier soir ? Si c'était pour rassurer et tenter de prouver qu'il y a quelqu'un à l'Elysée, c'est un mauvais choix de n'avoir pas pris au pied de la lettre le postulat du "Il y a bien quelqu'un à l'Elysée" et de s'être déplacé dans un studio de télévision habillé pour la circonstance.

Petit homme perdu dans un grand décor froid, montré tantôt en plans larges accentuant la sensation d'isolement, tantôt en plans resserrés flous. Face à un seul interlocuteur, sans aucun contradicteur, à deux enfermés dans une boîte dont la serrure est observée par 9 millions de paires d'yeux. L'antre de l'entretien de l'entre-soi.

Un entretien vaut-il mieux que deux tu l'auras ? Près de 9 millions de personnes devant un écran à écouter parler de "boite à outils" et de "choc de simplification" ?

David Abiker parle très bien du traitement de chocs à destination des télé-spectateurs.

Près de 9 millions de spectateurs, à distance. Il faut en prendre de la distance pour avaler la pilule de ce rendez-vous à nouveau manqué.

Distance du spectacle face auquel de plus en plus fréquemment les mots de Jaurès me semblent d'une cruelle actualité.

Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots.

- Jean Jaurès

Tag(s) : #Politics, #galerie de portraits

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :