3jours, une semaine, 10 jours que LeWeb s'est achevé et je reste vertigineusement immobile devant cette page blanche.

[...]

11ème jour. Au fond, c'est parce que je n'ai pas envie de le faire, ce bilan LeWeb12.
Ne pas publier de bilan, c'est encore en garder le souvenir intact rien que pour moi.

Le mode affectif prend le pas sur l'événement professionnel. C'est parfois le travers des personnes passionnées. Les occasions d'exprimer, et avant tout de ressentir, sont de plus en plus rares dans un monde de technophiles qui va parfois plus vite que le temps réel. Et pourtant, LeWeb, aussi étonnant que cela puisse paraître c'est aussi le lieu du lien affectif.

LeWeb12, c'était comme d'habitude. Comme d'habitude, extraordinaire. Et dans ce comme d'habitude, il y a toute la ferveur de l'attente des mois précédents et la satisfaction de 3 jours inhabituels mais attendus avec impatience. Comme d'habitude.

Quand on est habitué à participer à un événement, d'année en année, il se crée un inévitable sentiment d'appartenance, d'identification, et une sorte de lien quasi affectif qui conduit parfois à considérer l'événement lui-même comme "sa chose".

C'est un peu ce qui se passe avec LeWeb, et cette année n'a pas échappé à la règle. Au programme passionnant, aux intervenants exceptionnels, à l'organisation sans faille qui se renouvelle d'années en années, il devient de plus en plus difficile d'apporter des critiques - constructives ou non.

Même les râleurs les plus expérimentés finissent par ne plus faire entendre leur voix, faute de trouver le détail qui cloche à se mettre sous la dent.

Cichy

Il a fallu attendre la fin de l'événement pour trouver le truc qui coince, et quelques jours pour digérer la nouvelle : LeWeb se vend à ReedMidem; Reed Midem s'offre LeWeb, LeWeb rejoint Reed Midem.

Qu'on le tourne dans tous les sens, LeWeb inconciemment devenu "ma chose", ma respiration annuelle, a tant grandi qu'il va voler de ses propres ailes, pareil mais autrement.

Bien sûr, je suis ravie pour Géraldine, Loïc et toute l'équipe. Eux qui donnent âme et corps à la réunion de famille annuelle, bien sur ils resteront investis dans l'organisation et l'esprit des prochains LeWeb, bien sûr. Mais. Mais cela sonne la fin d'une époque.

Le début d'une autre aussi, comme toujours. Une nouvelle ère que je leur souhaite plus féconde encore, et toujours jalonnée de succès. Et qu'on me pardonne, je garderai un pincement au coeur au souvenir de ces années pas toujours exemptes de ces petits riens qui clochaient mais dont l'atmosphère unique en faisait ma semaine parisienne et mon rendez-vous professionnel préférés.

J'espère encore voir Loïc déambuler dans les allées, sourire aux lèvres avec un mot agréable pour chacun. J'espère encore voir Géraldine et son oeil de lynx à l'affut du détail qui tue que personne n'avait vu. J'espère encore ressentir l'intelligence de l'équipe qui sait au premier coup d'oeil quoi faire, comment et via qui. J'espère encore sentir que tous ces gens animés continuent à aimer ce qu'ils font et surtout les gens qu'ils reçoivent. J'espère que l'esprit du LeWeb d'avant perdurera avec les nouveaux LeWeb.

Merci encore pour toutes ces opportunités offertes, ces petits et grands moments partagés, merci pour l'ouverture sur le monde, pour ces personnes rencontrées, ces idées, collaborations, amitiés nées aux détours des rencontres faites durant les 6 dernières années.

Merci Géraldine, Loïc, Stéphanie, Frédéric, Cédric, Arne et les autres. Tous les autres.

Je n'en ai pas fini avec ce LeWeb12, j'ai même décidé d'y revenir chaque dimanche matin.
Puisque nous sommes toutes et tous condamnés à devenir intelligents, LeWeb12 deviendra donc mon/votre rendez-vous dominical pour les mois à venir. Avec au programme, un retour chaque dimanche sur une des conférences/rencontres qui a marqué cette édition !

Pour commencer, rendez-vous dimanche 23 décembre matin vers 9h dans ma rubrique LEWEB12 avec Henri Seydoux, PDG de Parrot.

 

Tag(s) : #LeWeb

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :