Cet article est reposté depuis LE CLAIRON ! par Vinvin.

Réaliser son rêve. 26 ans plus tard.

J'avais 18 ans. J'étais amoureux de cette jeune fille qui en avait 17.

Nous sommes allés prendre un café clope, un dimanche après-midi hivernal, dans un parc de banlieue... Seuls des célibataires de cet âge prennent un café le dimanche après-midi.

Elle m'a demandé ce que je voulais faire plus tard.

Je lui ai dit que mon rêve était de monter sur scène pour dire des mots que j'aurais écrit. Je savais que c'était vers ça que je devais aller.

Elle m'a regardé avec ses jolis yeux, effrayée, sûre de ses pensées. Elle m'a invité à réfléchir parce que cette profession était bouchée, "combien de chômeurs pour un Desproges ?" avait-elle dit. Elle alignait les arguments contraires, me faisant prendre conscience de la folie de mon rêve. J'étais amoureux d'elle. J'écoutais tout ce qu'elle me disait avec le coeur, plus puissant que le cerveau quand il s'agit de penser. Sans le savoir, sans réaliser la portée de ses mots, elle venait de jeter un sort sur mon projet de vie.

Je sais aujourd'hui à quel point les mots sont puissants, violents, comment une simple phrase peut influencer une vie entière...

Je suis rentré de ce rendez-vous les épaules basses, me disant qu'elle avait sûrement raison. Je me souviens clairement avoir mis ce rêve entre parenthèses ce jour-là, précisément ce jour-là...

Il m'aura donc fallu 26 ans pour inverser le processus et effacer chaque minute de ce mauvais sort. S'extirper d'un mauvais sort peut prendre une vie. J'ai donc fait des études de lettres, d'histoire et de marketing. Je suis parti bosser dans le conseil, puis la pub et enfin la production audiovisuelle, me rapprochant à pas feutrés de la scène, l'air de rien. Pendant mes années chez Publicis, je me suis inscrit dans l'équipe d'impro, c'était un début... Puis quelques conférences ici et là... TEDx Paris, 2010 et 2012... Et la téloche, sorte de scène modèle réduit, au public impalpable mais à la présence bien réelle.

Et voilà le travail ! Le mois prochain je vais fouler les planches, comme je l'avais visionné il y a si longtemps, avec des mots à moi, dits pour vous. 26 ans pour effacer un sort. Et vous savez quoi ? Je suis toujours ami avec cette jeune femme, qui m'a fait vivre d'autres aventures, prendre d'autres chemins, sans lesquels, sans doute, je ne serais jamais monté sur scène.

Tag(s) : #cdv

Partager cet article

Repost 1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :